Les fiches conseils

Obtenir mon devis

Congés d’été et performance de l’entreprise

conges-ete-et-performance-de-l-entreprise

  Les Congés : Comment y R.E.F.L.E.C.H.I.R

  Responsabiliser les équipes

  Ecouter l’environnement

  Favoriser la compétence

  Lancer les défis

  Encourager l’émergence d’idées

  Challenger le groupe

  Hiérarchiser les priorités

  Inspirer de nouvelles pratiques

  Restituer les victoires

En quoi la pause estivale peut être salutaire pour l’employeur et ses salariés ?

A L’heure où le bien être en entreprise devient une nécessité sociale, législative, la pause estivale peut être une  opportunité pour l’ensemble des collaborateurs et dirigeants

Les vacances estivales est un sujet sensible dans l’ensemble des entreprises et peut être source de tensions quand elles sont mal gérées, anticipées. Les conséquences sont multiples pour le dirigeant : des congés entrecoupés, pas de véritable pause, pas de déconnexion avec le quotidien, baisse d’engagement….

Les réponses apportées par les entreprises sont variées : fermeture totale d’une période définie, imposition de la périodicité pour les activités saisonnières ou roulement lorsque l’activité nécessite une présence constante.

Comment ces pauses, qu’elles soient journalières, hebdomadaires ou annuelles, agissent sur nous ?

Chez les sportifs récupération rime avec performance 

Chez les athlètes de haut niveau, deux données sont clés :

  • l’entrainement
  • et la récupération.

C’est cette alchimie ingénieuse et individualisée qui amène la performance de l’athlète. En fait, c’est surtout  le bon dosage de récupération qui favorise la performance ou la dégrade. Il est aujourd’hui actés que les cycles de repos sont essentiels à l’atteinte des objectifs de l’athlète et au rétablissement des processus physiologiques et psychologiques.

Les Leviers de la performance

Les deux  leviers clés de la performance sont donc la qualité de l’entrainement et les temps de récupération. De nombreuses études ont d’ailleurs identifié les critères liés à un surentraînement et à la sous performance:

  • L’intensité et volumes trop élevés de charge d’entrainement
  • La nature et la durée des récupérations inadaptées
  • Contenu d’entrainement peu variés et trop monotones
  • Aberration nutritionnelles
  • Stress de la vie sociale et professionnelle
  • Accumulation d’autres stress de la vie courante.

Michel Onesta indique, dans son rapport remis au ministère des sports, dont l’ambition est de doubler le nombre de médaille en 2024 que :

  • la gestion émotionnelle,
  • la concentration,
  • le retour au calme,
  • l’appropriation du projet, etc. sont autant d’éléments invisibles utiles à la performance.

La situation des sportifs est transposable en entreprise

Si nous rapprochons les critères de cause de burn out, ils sont étrangement similaires :

  • Les exigences au travail (intensité et temps de travail)
  • Les exigences émotionnelles
  • Le manque d’autonomie et de marges de manœuvre
  • Les mauvais rapports sociaux et relations de travail
  • Les conflits de valeur et la qualité empêchée
  • L’insécurité de la situation de travail.

La notion de coupure fait donc partie du processus de performance. Comment accompagne t- on cela dans les entreprises où chaque force vive est importante ? En prenant soin d’eux et de vous !

Les congés contribuent à la productivité

Le temps de pause est souvent mal considéré car perçu comme un temps de passivité et donc une perte de temps. Or les neurosciences démontrent qu’une adéquation forte existe entre les temps de récupération et le bien-être/ la qualité de vie au travail.

Il ne s’agirait pas de devenir  « des ayatollahs du repos », le propos est bien de prendre conscience de l’équilibre fragile entre travail et temps libre.

Le danger en tant que employeur serait de ne pas s’autoriser ces temps de pause sous couvert de la charge des responsabilités vous incombe et  de ne pas se rendre compte que l’usure s’installe. Les effets néfastes à court terme ou moyen terme peuvent être variés : stress, anxiété, problème cardiaque, insomnie, coup de fatigue…

Pour le cerveau, une bonne pause correspond donc à « être actif autrement ».

Loin d’être une perte de temps, cette forme d’introspection est en fait une habitude saine. Ce temps « de rêvasserie » où on laisse vagabonder son imaginaire est un temps qui laisse place à  de nouveaux projets, nouvelles envies… où notre créativité est sollicitée.

Comment l’employeur peut partir en vacances dans la sérénité ? 

Il est important pour le chef d’entreprise :

  • d’identifier les personnes ressources qui pourraient faire le relai en définissant ensemble les champs décisionnels et les attendus ;
  • d’impliquer les collaborateurs dans l’organisation estivale en mettant l’accent sur les non négociables (la durée des cp, les roulements possibles ou interdits…)  en veillant à être juste et équitable ;
  • de s’autoriser à faire une vraie coupure.

Le retour d’expérience, le meilleur conseiller

A votre retour de vacances, il est essentiel d’analyser cette période et d’en extraire un apprentissage individuel et collectif afin de valoriser les étapes franchies et de tirer les enseignements de ce qui reste à faire. Cette étape est mobilisatrice pour les salariés. Elle permet de donner du sens à leur mission et de restituer positivement  leur contribution au projet global de l’entreprise.

« Le management est une construction de tous les jours en permanence en recherche d’harmonie et d’équilibre. Etre dans une posture d’Anticipation et de réglage adapté, s’intéresser aux hommes c’est se donner la possibilité de comprendre  comment mieux les amener à performer. » Onesta.

Altéor Rh vous souhaite de profiter de vos vacances pour vous adonner à vos passes temps favoris, passer de bons moments en famille et faire ce que vous aimez.

 

 

XS
SM
MD
LG