Les fiches conseils

Obtenir mon devis

Déconfinement : les clés pour réussir le retour au travail

Déconfinement : les clés pour réussir le retour au travail

L’employeur est l’acteur principal de la mise en œuvre des mesures sanitaires permettant la reprise de l’activité dans de bonnes conditions. De nombreuses interrogations persistent également sur l’organisation du travail et le management des équipes dans le contexte actuel.

En l’espace de quelques heures le pays s’est arrêté. Après la sidération, le leitmotiv des dirigeants étaient : comment mon entreprise va pouvoir survivre à cela ?

Très vite les premières annonces du gouvernement sont venues pour sécuriser et rassurer les interlocuteurs économiques. Dans la foulée les institutions, les experts comptables, les gestionnaires ont été sollicités pour accompagner au mieux les questions et impératifs des entrepreneurs.

Confinement : télétravail « improvisé »

Habituellement le télétravail est un choix pour limiter les déplacements ou pour des circonstances spécifiques liées à l’activité et /ou à la personne qui télé-travaille. Il est réfléchi, négocié avec le chef d’entreprise : les missions et les conditions sont spécifiquement limitées (temps de télétravail, ce qui est exportable ou pas, les disponibilités…..)

Lors du confinement, le télétravail n’a pas été choisi….Tout le monde s’est retrouvé du jour au lendemain sans y être préparé à télé-travailler dans des situations très variables :

  • selon les conditions de travail: une pièce dédiée au télétravail ou non
  • selon la composition de la famille: en couple sans enfant, célibataire avec enfant ou couple avec enfant autonome ou non.
  • selon le rythme de l’activité: maintien à 100% de l’activité ou non

La coexistence de l’ensemble de ces facteurs au sein d’un même foyer fait que le télétravail ou l’arrêt de l’activité n’a peut-être pas été aussi bien vécu que l’on peut le penser : « je pensais que j’aimerai travaillé à la maison mais mes collègues m’ont manqués », «  je n’arrive pas à me concentrer » ou au contraire le télétravail a été vécu comme une révélation « je travaille mieux à la maison, « j’ai beaucoup apprécié le conforts et le rythme de vie»…

Cette période a généré beaucoup de stress ou de questionnements inédits concernant le métier, la façon de le faire et de l’envisager à l’avenir.

Créer de la cohésion

Une semaine avant le déconfinement, seul 6% des salariés souhaitaient reprendre le travail rapidement. 30% d’entre eux avaient besoin d’être rassuré sur les conditions de reprise (d’où l’importance des temps de formation et d’explication lors de la première journée).  25% souhaitaient un déconfinement plus tardif. Cela en dit long sur l’état d’esprit général de la population : beaucoup d’interrogations.

Ce n’est pas un redémarrage classique : marquer l’évènement et prenez le temps d’un échange sur les consignes de sécurité et expliquez comment vous percevez cette deuxième partie de l’année. Profitez – en pour créer de la cohésion !

Une reprise progressive

L’intégration des salariés se fait au compte-goutte en fonction des disponibilités des parents à reprendre le travail et le mode de garde possible des enfants. Nous avons quelques témoignages de dirigeants « pendant le confinement j’ai l’ensemble de mes équipes qui a télétravaillé  ou qui a été présents sur site. A l’heure du déconfinement j’ai une partie du personnel qui n’a pas pu reprendre car la garde des enfants pose problème. »

D’autre part la difficulté des protocoles de reprise impose d’être imaginatif et de revoir l’ensemble des organisations du travail. Ce qui explique la reprise du  travail au fil de l’eau.

L’état d’esprit des collaborateurs est aussi un autre facteur inconnu : vous n’allez, peut-être pas retrouver vos équipes fringantes et disponibles, ce confinement  à laisser des traces et pour une grande partie d’entre eux le confinement a été une source de surcharge mentale :

  • élaborer les repas tous les jours, (et deux goûtés !).
  • S’occuper de l’école: s’occuper  des devoirs est différent de transmettre un savoir… Les parents se sont improvisés du jour au lendemain maitre, professeur d’école avec la pression de maintenir l’enfant à flow afin « qu’il ne décroche pas ». Nous mesurons encore mal  la responsabilité qui a pesé sur les parents (en couple ou solo).
  • La gestion du quotidien qui est devenu plus lourde ou a dû être revisité car le manque de liberté nous coupe de l’instantanéité : je dois prévoir mes sorties, imaginer mes divertissements,  je dois chercher comment joindre tel ou tel organisme…. Un nouvel apprentissage s’est mis en place.
  • L’anxiété de la situation : comment échapper au décompte macabre journalier, à son lot de mauvaises nouvelles quotidienne, à la maladie qui a pu frapper de ci de là…

La grande ambiguïté de la reprise 

Le dirigeant ou le manager va attendre de ses équipes qu’elles soient focaliser à fond sur les objectifs de survie de l’entreprise….Les salariés arrivent pour une partie fatigués, stressés et épuisés de ce confinement abreuvés par des informations sinistres qui alimentent le climat anxiogène.

Un management adapté

Il va falloir faire preuve de pédagogie, d’écoute et d’un vrai sens managérial…. Dans la continuité des  managers et dirigeants qui ont télétravaillés pendant toute cette période où le suivi individualisé a été clé (répondre aux demandes, donner un coup de boost aux décrocheurs, être disponible pour un simple échange, ne pas couper le lien).

Irritation, perte de sens, négativisme, individualisme, confrontation démesurée ou inappropriée sont autant de symptôme auxquels un manager peut être attentif et…. y répondre. Tous ces signes doivent vous alerter sur le fait qu’il est temps d’agir de prendre la personne à part et d’échanger sur ses inconforts, d’y remédier au mieux en identifiant et définissant les objectifs prioritaires communs. Ne laissez pas s’installer ces signaux  comme étant « normal dans cette période peu ordinaire » « oh cela lui passera ! »… C’est votre crédibilité de manager qui sera remis en question. L’enjeu  à moyen terme, au-delà  de votre légitimité, serait la perte de la cohésion d’équipe, la résistance aux futurs changements, l’animosité à votre égard, votre perte de votre leadership….

Des initiatives pour gérer la crise

Une grosse partie des individus a fait preuve de souplesse : mise en place du télétravail au pied levé, prise de RTT, maintien des congés, instauration de chômage partiel, maintien de l’activité, entraide … Nous voyons fleurir des initiatives d’employeurs et de salariés incroyables :

  • des salariés d’un salon coiffure qui offrent à leur patron une journée de travail pendant 6 mois le temps que l’entreprise se rétablis,
  • des entreprises qui malgré l’arrêt de leur activité n’ont pas eu recours au chômage partiel et ont garanti intégralement le salaire de leurs employés.

Ces initiatives sont les témoignages que l’on peut faire ensemble avec intelligence.

Notre conseil :

Communication et souplesse managériale seront les clés de voûtes du manager  pour faire face les six prochains mois et répondre favorablement aux contre-coups  de cette crise du COVID.

Altéor Ressources Humaines est à votre disposition pour dans le management. Contactez-nous dès à présent pour être accompagné.

XS
SM
MD
LG