Vos questions, nos réponses

Obtenir mon devis

J’ai laissé un message sur le répondeur téléphonique de mon salarié lui disant qu’il est licencié. Y a-t-il un risque de requalification en licenciement sans cause réelle et sérieuse ?

Oui : un licenciement verbal est sans cause réelle et sérieuse, dès lors que la lettre notifiant la rupture n’a pas déjà été expédiée par l’employeur. Le message laissé sur le répondeur d’un salarié est un mode de preuve recevable. C’est ce que précise la Cour de Cassation dans un arrêt du 6 février 2013, ayant permis à un salarié d’utiliser un tel message pour prouver qu’il avait fait l’objet d’un licenciement verbal. Il s’agit d’une transposition de la jurisprudence sur les SMS. Dans cet arrêt, pour prouver le licenciement verbal et obtenir les indemnités correspondantes, le salarié a présenté au juge une retranscription faite par un huissier de justice, de messages laissés par l’employeur sur son répondeur téléphonique, lesquels faisaient référence au licenciement verbal. En sens inverse, un employeur pourra se prévaloir en justice, à l’encontre d’un salarié, d’un message vocal laissé par ce dernier et dont la teneur serait répréhensible au plan disciplinaire (insulte d’un supérieur hiérarchique, dénigrement de l’entreprise,
insubordination, etc.).

XS
SM
MD
LG